Pourquoi j’ai choisi le « paddock paradise » pour les chevaux d’Equita’Sion

Le paddock paradise est une organisation des pâtures qui se rapproche de l’habitat naturel du cheval. Par son caractère éthologique, dans le sens où il respecte leurs besoins, il favorise leur bonne santé physique et mentale. A Equita’Sion – après quelques heures à faire des plans et remaniements de piquets – l’ensemble du troupeau évolue maintenant en paddock paradise !

Le paddock paradise est un mode d’hébergement imaginé par Jamie Jackson, spécialiste américain des chevaux pieds nus. Le paddock paradise est constitué de pistes de plusieurs mètres de large, ponctuées de de zones plus larges éloignées les unes des autres qui accueillent le foin, l’abreuvement, les abris, les zones de repos. Cette répartition tout le long du parcours favorise le déplacement des chevaux, qui y vivent en troupeau. L’objectif d’un paddock paradise est de créer un lieu de vie qui tend à se rapprocher des besoins naturels des chevaux, qui quand ils ne sont pas domestiqués, vivent dans des steppes constituées de cailloux et de peu d’herbe.
Plusieurs de mes chevaux ont présentés des pathologies liées à la domestication : trouble métabolique SME, fourbure, obésité, car dans notre région entre Nantes et Bretagne, les pâtures sont riches. J’ai donc commencé à aménager les prés d’Equitation en 2015 pour mettre les poneys. Aujourd’hui tous les chevaux en bénéficient d’une piste sur le principe paddock paradise car ce système est le prolongement des principes de l’équitation éthologique.

Le paddock paradise repose sur 4 axes :

• Les chevaux sont pieds nus
Le cheval sauvage se déplace entre 20 et 40 kms/jour. Il n’a donc pas besoin de fers si on respecte ses limites physiologiques. Le parage est naturel et ils sont équipés d’hippo-sandales si besoin.

• L’alimentation est naturelle
Elle est composée essentiellement de foin. La mise à l’herbe est limitée. Le cheval sauvage est nomade il se déplace continuellement et ne passe pas son temps à manger de l’herbe verte, mais plutôt des graminées sur pied, tiges épiées, baies, arbustes, des bourgeons, de l’écorce… Le foin est donné en filets à petites mailles, pour allonger la durée de consommation et à volonté. Le cheval mange ainsi de petites quantités tout au long de la journée, pendant 12 à 16h.

• Le mode de vie
Il se rapproche le plus possible de l’habitat naturel. Le « paddock paradise » encourage le mouvement car les chevaux y vivent en groupes. Ils sont libres 24h/24 et 7/7j et se « poussent » naturellement par le jeu de dominance. A Equita’Sion, nous avons aménagé 2 pistes sur 3 hectares, qui accueillent 2 troupeaux constitués selon les affinités. Les besoins physiologiques sont respectés, favorisant la bonne santé physique, mentale et émotionnelle des chevaux.

• L’équitation naturelle (ou éthologique)
Les chevaux sont montés en licol, ils sont éduqués avec patience et bienveillance, sans mors et sans contrainte physique. Dans notre école d’équitation éthologique, le travail demandé respecte leur personnalité, chaque individu est unique et avance à son rythme.

Découvrez comment nous mettons en pratique l’éthologie au quotidien http://equita-sion.fr/lethologie-mise-en-pratique/lethologie-au-quotidien/ dans notre école d’équitation éthologique Equita’Sion.  http://equita-sion.fr/

Suivez-nous !
>>Quels sont les besoins fondamentaux du cheval ?