Equicoaching

L’intérêt de l’équicoaching, est d’utiliser le cheval, animal hypersensible, pour observer sur lui les effets induits par notre propre comportement, conscient ou inconscient. Instinctivement, le cheval lit notre état d’esprit et nos émotions, et réagit instantanément en conséquence. Le cheval, permet un effet miroir propice à l’exploration introspective.

Avec chacun leur personnalité, les chevaux créent lors des séances de coaching, autant de situations qui nous aident à décrypter nos propres mécanismes, nos freins, nos peurs, notre besoin de sécurité, mais aussi nos motivations, nos exigences de résultats, notre capacité à nous faire respecter. Ils sont dabord un outil pour nous aider à prendre conscience de notre état, corporel et émotionnel.

Ensuite, se pose la question de la relation. Que voulons-nous faire ensemble ? Quels leviers utiliser ? Comment doser contrainte et motivation ? Comment l’inviter de manière convaincante à nous suivre ?

Le cheval devient alors un être sur lequel nous pouvons tester et affiner notre fonctionnement relationnel et notre leadership.

Les cavaliers apprennent à se centrer sur eux-mêmes, à se connecter à l’instant présent, à lire les messages que leur renvoie le cheval et à établir une véritable communication avec lui. Postures, gestes, intentions, regards, énergie, … sont autant d’éléments qui placent le cavalier dans la relation avec son cheval.

Quelques applications : Mieux se connaître pour agir plus efficacement, se réconcilier avec son corps, ne plus se laisser déborder par ses émotions, accepter ses failles et celles des autres, apprendre à se protéger.

Au cours de la pratique, la monitrice lit les comportements et l’état d’esprit du cheval (qui travaille avec son cavalier) et l’accompagnateur observe et accueille les réactions du cavalier stagiaire (face à son cheval et aux consignes de la monitrice).

Grâce à cette double lecture, il est possible d’aider le cavalier stagiaire à comprendre son état émotionnel, d’accompagner son questionnement (pourquoi je bloque ? qu’est-ce qui me fait peur ? Comment fait-on pour … ? etc.) et de lui permettre de transposer les enjeux relationnels mis en lumière avec le cheval à des situations relationnelles de sa vie professionnelle.

Au fil des séances, le potentiel relationnel se développe en travaillant :

Les enjeux de communication :

    • non-verbale (postures, gestes, regard, énergie …)
    • interpersonnelle (les influences réciproques qui s’exercent au fur et a mesure de l’échange)
    • émotionnelle (énergie, respiration, authenticité …)

Les enjeux de place :

    • distance relationnelle
    • mon corps et moi
    • s’exposer / se protéger

Le leadership :

  • ma capacité d’influence
  • ma capacité de conviction
  • mon ego : ma boussole ou mon carburant ?
Equitation éthologique, cheval, Nantes, Rennes, centre équestre

En collaboration avec Jérôme Frugère, coach en développement personnel.

Déroulé du cycle d’accompagnement en équicoaching :

  1. Une séance de rencontre : « Qui es-tu dans ce que tu fais ? » : le stagiaire trace sa trajectoire de vie au regard de moments clés et rencontres clés de sorte à fournir un premier mapping de son histoire de vie à la lumière des temps forts relationnels.
  2. Trois séances sur le centre équestre : le cavalier stagiaire est placé dans diverses situations d’interaction avec son cheval (travail à pied dans un premier temps, puis monté si le cavalier le souhaite). Il écoute les consignes de la monitrice qui le guide pour réussir les exercices. La monitrice lit les réactions du cheval et l’accompagnateur observe le comportement du cavalier.

A l’issue de la séance sur le centre équestre, la monitrice et l’accompagnateur proposent au stagiaire un débrief à chaud sur les impressions de réussite, d’échec, sur les impressions de confort, d’inconfort, sur l’état émotionnel.

  1. Trois séances en salle : sur la base des observations du cavalier pendant la séance d’équitation, l’accompagnateur et la monitrice suggèrent plusieurs thématiques qui peuvent faire écho à des situations professionnelles vécues par le cavalier. Ce dernier choisit celle qu’il souhaite déplier pendant la séance. L’accompagnateur propose un éclairage théorique et des pistes de remédiation.

 Exemple :

En séance d’équitation, Sébastien ne réussit pas à garder son cheval à distance. Le cheval a tendance à se coller à lui, à ne pas respecter les consignes de positionnement dans le manège, à vouloir lui faire des léchouilles. Sébastien n’ose pas utiliser le degré le plus élevé de contrainte pour faire obéir le cheval et il s’énerve de constater qu’il manque de pouvoir de persuasion.

 En séance en salle : l’accompagnateur propose la thématique suivante : « Prendre sa place, toute sa place, mais rien que sa place ». Cela évoque immédiatement à Sébastien sa frustration d’être le salarié le plus sénior du garage automobile où il travaille depuis plus de 15 ans mais de ne pas être reconnu comme tel par le patron qui a donné la place de bras-droit à son fils (pourtant bien moins compétent que lui) tout en comptant entièrement sur Sébastien pour faire tourner le garage.

 —> Nous travaillons les enjeux de place (s’exposer / se cacher), le rapport à la frustration (émotion cachée : la colère), le leadership (capacité d’influence).

  1. Une séance de clôture à l’issue du cycle de formation, le cavalier stagiaire reçoit une cartographie de ses forces / fragilités relationnelles ainsi qu’une synthèse des pistes de travail.

Les séances d’équicoaching sont dispensées à Equita’Sion, école d’équitation éthologique située entre Nantes et Rennes. L’éthologie, dans le sens de la compréhension et du respect des besoins du cheval s’applique autant dans les soins qui sont apportés aux animaux que dans l’enseignement. Plaisir, respect et bien-être les maîtres mots de ce lieu où les cavaliers peuvent évoluer en sécurité, sans crainte de se tromper ou d’être jugés, dans l’observation, la compréhension et la bienveillance.

Facebook
Twitter
Pinterest
Facebook
Twitter
Pinterest