24 heures dans la vie d’un cheval libre

Plusieurs critères entrent  en ligne de compte dans l'organisation du temps chez le cheval. Les activités se repartissent selon : 

La saison,  en été il  pâture la nuit et s'abrite des insectes aux heures  les plus chaudes. 

L'âge, les jeunes consacrent plus de temps à jouer et à se reposer que les adultes. 

Le sexe, l'étalon passe plus de temps à  observer et à se battre pour conserver sa famille.

 

 

 

S'alimenter 

Dans son milieu naturel, le cheval passe plus de 60 % de son temps à s’alimenter, soit 15h à 16h par jour. Il ne reste pas plus de 4h sans manger, car son organisme est programmé pour digérer en continu. Un temps trop long sans manger peut provoquer des ulcères gastriques ou des coliques intestinales. Il se nourrit essentiellement de fibres (herbe ou foin) et de plantes, écorces, bourgeons, feuilles et baies qui viennent compléter son alimentation. Il mange en étant mobile.
Dans le monde des humains, le cheval doit avoir accès en continu aux fibres, mais il faut jongler entre cet apport continu et les risques d’embonpoint et de fourbure, en fonction de l’activité du cheval et de la nature des fibres plus ou moins riches… Le filet à foin permet une absorption plus lente et régulière des fibres.

Se reposer

Le cheval se repose 20 à 30% du temps, soit 5 à 7h sur 24h. Il dort soit debout, soit couché par petites sessions de 30 minutes à 1 heure. Debout, il ne peut pas avoir de sommeil paradoxal, il ne dort que d’un œil et est prêt à fuir au moindre danger : néanmoins, ses muscles sont détendus, son encolure basse, un postérieur posé sur la pointe du sabot, la lèvre pendante, les yeux mi-clos. Il tombe dans le sommeil paradoxal quand il est couché, en décubitus sternal (position vache) ou en décubitus latéral (allongé sur le flanc de tout son long). On peut même à ce moment-là, le voir rêver avec des mouvements des yeux, oreilles et membres. Le cheval ne reste pas longtemps couché à cause de sa masse importante. Il ne peut prendre cette position allongée que s’il est en sécurité, et qu’un autre congénère veille à côté de lui, debout. Le sommeil paradoxal est nécessaire au bien-être du cheval. A noter que le poulain passe plus de temps à dormir qu’un adulte, et le plus souvent couché.

Observer

1 à 2h en moyenne dans la journée sont consacrées à l’observation (soit 4 à 8%). Le cheval est une proie et reste vigilant à son environnement. Tout mouvement est suspect et peut être un danger potentiel. Dans un troupeau, l’étalon passe plus de temps à cette observation, il guette non seulement les dangers mais également l’arrivée de nouveaux mâles. Le moindre danger est signalé au reste du troupeau par des postures d’alerte (tête haute, yeux écarquillés) et par des sons (ronflements, souffles).

Se déplacer 

Le cheval doit se déplacer d’un point de fourrage à un point d’eau ou à un point abrité de la pluie ou du vent. Cela lui prend en moyenne 1 à 2h par jour (soit 4 à 8% de son temps), généralement dans l’allure du pas. Il fait plus de 25 kms par jour dans son milieu naturel. Le trot et le galop sont des allures réservées à la fuite, au combat entre mâles, et aux jeux.

Interagir

Enfin, le reste du temps, le cheval adopte des comportements sociaux comme le toilettage mutuel, les jeux, les interactions de hiérarchie, … Du temps est également consacré aux roulades, grattages contre les arbres, …, pour la reproduction et bien sûr pour les besoins vitaux (uriner, crottins, boire)

La roulade

Texte rédigé par Servane DEJOUR pour la validation des " savoirs "

https://equita-sion.fr/lethologie-mise-en-pratique/les-savoirs-dequitation-ethologique/

Mieux connaître son cheval grâce à sa personnalité<<